Aller au contenu principal
Menu Rechercher

Article

Le chatbot de demain, une révolution pour les métiers ?

Nous sommes à l’aube d’une révolution artificielle sur les robots et les chatbots. Connaissez-vous les chatbots ChatGPT et DALL-E ? L’un est un chatbot texte et l’autre un générateur d’image par intelligence artificielle. Découvrons ensemble ces 2 révolutions qui bousculent certains métiers liés à la production de contenus. 

ChatGPT : un chatbot qui vous fera gagner du temps de recherche 

ChatGPT souligne l’évolution fulgurante du moteur de recherche. Il rassemble les informations qui lui paraissent les plus efficaces, afin de générer des réponses redoutablement convaincantes, et ce en temps réel. Ce robot, certes troublant, permet de gagner en efficience grâce à sa complétion dans le travail de recherche. 

Par exemple : un journaliste qui souhaite écrire un article va mettre plusieurs jours à faire ce travail de veille d’informations, de recherche de sources et de rédaction. En se basant sur ce chatbot, il adaptera son article et l’améliorera en un temps record grâce aux éléments trouvés sur internet par le chatbot.  

Cette capacité technologique à produire du contenu de manière très rapide peut s’adapter à beaucoup d’autres métiers et leur fait gagner un temps considérable. Autre exemple : les développeurs pourront aisément récupérer des lignes de code en un temps record en exprimant leur besoin par un simple message. 

Le chatbot est également capable de créer un communiqué d'entreprise crédible, ou de construire le storyboard d’une vidéo de 30 secondes pour le lancement d’un nouveau jus d’orange, et ce dans n’importe quelle langue. Dans beaucoup de métiers, ce modèle de chatbot IA permet donc d’être plus productif en faisant gagner du temps sur la recherche, la compilation de données et le réagencement d’informations liées au sujet. Visionnez notre test.
 

DALL-E : votre nouveau générateur d’images originales

Cet autre chatbot lié à Open AI, DALL-E, va pouvoir générer des images complexes à partir de quelques mots. Par exemple : un créateur de contenu se verra économiser un temps impressionnant, simplement en générant en quelques secondes des images libres de droit pour sa chaine YouTube, ou son compte Instagram. Il lui suffira de taper les éléments qu’il souhaite voir apparaitre sur l’image et elle sera créée. 

Devons-nous nous inquiéter de l’essor de ces chatbots pouvant impacter l’existence de certains métiers ? 

Ces avancées révolutionnaires en termes de chatbot et d’IA mettent en relief une période de grande ébullition autour de ces outils, mais peuvent effrayer certains métiers qui craignent être relégués au second plan, ou même remplacés. Les robots sont pourtant le futur et ont pleinement leur place dans une organisation, sans pour autant faire de l’ombre aux métiers tous essentiels d’une organisation, et ce pour 2 raisons : 

  • Le travail de recherche est bien plus rapide. Au lieu de se rendre sur un moteur de recherche basique textuel, nous avons déjà l’information, il ne nous reste plus qu’à vérifier les sources, rassembler le contenu et adapter les données importantes. 
  • La centralisation des applications. Les collaborateurs ont aujourd’hui beaucoup d’applications, trop d’outils métiers, pourtant de manière quotidienne, ils n’en utilisent que très peu. Lorsque l’on regroupe au sein d’une seule et même solution ces différents outils, ce qui nous conduit à l’ère du metabot, on renforce l’adhésion des utilisateurs depuis un seul espace. Le taux de conversion des outils est démultiplié (demande de congés, demande de télé travail, recherche d’infos, assistant questions-réponses, ticketing support…) et leur prise en main facilitée

Développer la productivité de certains métiers qui existent déjà, créer de nouveaux métiers, faire évoluer des métiers, il n’y a pas une avancée dans le monde qui n’a pas ces 3 caractères là.

L’issue n’est pas de supprimer des métiers mais de limiter les tâches rébarbatives, à faible valeur ajoutée d’un métier, en délestant par exemple les populations support helpdesk, RH, référentes outils (…) pour créer des métiers plus managériaux et en même temps améliorer la productivité de ceux qui existent déjà. L’enjeu des humains, la responsabilité humaine, sera de les utiliser à bon escient en s’inscrivant dans un cadre éthique.

 

Pour en savoir plus sur les chatbots, consultez les articles : 

Anne, Consultante Change