Blog

Devenir data-driven, une affaire de culture

Devenir data-driven, voire data-centric, c’est le but des organisations qui développent une stratégie data. Leur objectif est de promouvoir un usage systématique des données pour piloter l’entreprise, prendre des décisions et créer des produits et services différenciants. Pour y arriver, ces entreprises s’attachent certainement à mettre en place des infrastructures technologiques appropriées. Mais leur stratégie data serait incomplète sans la volonté d’imprégner toutes les strates de l’entreprise, et notamment les métiers, d’une forte culture de la donnée.

C’est, en effet, l’existence d’une culture de la donnée à travers toute l’entreprise qui permet de la libérer et de la rendre massivement utilisable par tous. Elle conditionne l’exploitation de la donnée dans la durée et la réussite des initiatives visant à la valoriser.

Elle se manifeste par la compréhension à tous les niveaux de l’organisation du gisement de valeur que représente la donnée. Elle se traduit aussi par une volonté de la part des métiers de se réapproprier la responsabilité des données de leur périmètre. Les données sont, certes, stockées dans des systèmes informatiques, mais il appartient aux métiers de les définir et de les décrire précisément, de maintenir leur qualité dans le temps et de porter leur sens à la connaissance de tous. La culture de la donnée passe aussi par une prise de conscience que la donnée est un actif partagé.

Établir un diagnostic de maturité

Développer une culture de la donnée prend du temps et peut nécessiter des approches différentes selon les publics. Avant de se lancer dans un programme d’acculturation, il faut donc savoir d’où l’on part. Pour cela, rien ne vaut un diagnostic de maturité visant à évaluer la sensibilité et la situation de l’entreprise vis-à-vis d’un ensemble de questions concernant la donnée : les usages, la protection, la qualité, la formation des collaborateurs, l’existence d’une communauté, etc. Notre outil, par exemple, consiste en un questionnaire d’une cinquantaine d’items répartis en huit grandes thématiques que nous adressons aux différentes entités de l’organisation pour évaluer leur maturité sur les sujets Data. Son traitement nous permet de proposer une stratégie d’acculturation progressive et adaptée au niveau de maturité des populations ciblées.

Exemple de radar comparatif de maturité pour plusieurs directions métiers

Travailler sur la sémantique des données

La reprise en main des données par les métiers apparaît comme un facteur commun à bon nombre d’entreprises. Les amener à travailler sur leur sémantique en vue de construire un dictionnaire des données partagé et accessible par tous est souvent une première étape indispensable. Des séances de travail portant sur le maintien et la mise en qualité des données permettront, par ailleurs, de sensibiliser les métiers à ces sujets et au rôle d’une gouvernance de la donnée à l’échelle de l’entreprise. La formation d’une communauté data est une autre initiative souhaitable qui aidera à faire émerger les besoins, à exprimer les freins aux usages et à casser les barrières entre entités. Elle suscitera le lancement de projets qui seront l’occasion de toucher du doigt toutes ces questions et de mettre le pied à l’étrier. Et qui seront autant de motifs pour explorer de nouvelles pistes de création de valeur grâce à la donnée.

Franck, Manager Conseil Data

Publié le 08/09/2020
Les articles similaires